Depuis le Congrès de Toulouse, la configuration et la composition du pôle ont été modifiées, notamment en raison de la nomination de certains secrétaires nationaux au gouvernement ou à d’autres fonctions. Ce fut le cas notamment d’Axelle Lemaire, en charge des Droits de l’Homme avant d’être nommée Secrétaire d’État au Numérique, d’Adeline Hazan, Secrétaire nationale aux droits des femmes, nommée contrôleure générale des lieux de privation de liberté en juin 2014, de Myriam El Khomri en charge de la sécurité jusqu’en août 2014, nommée à cette date Secrétaire d’État à la Politique de la Ville, et de Mathias Fekl Secrétaire national en charge des institutions et de la laïcité jusqu’en septembre 2014 et son entrée au gouvernement, Secrétaire d’État au Commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l’étranger. Par ailleurs, Clotilde Valter, Secrétaire nationale à la Sécurité jusqu’en avril 2014 était à cette date, chargée de la Transition écologique au sein du secrétariat national renouvelé. Enfin, Marc Coatanéa était Secrétaire national en charge des Questions de société jusqu’en avril 2014, à ce titre, principal animateur de  la mobilisation du Parti en faveur d’une des réformes majeures de ce quinquennat : l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, engagement 31 du candidat Hollande.

De février 2013 à avril 2014, le pôle comportait également un secrétariat national à l’égalité citoyenne, animé par Louis-Mohamed Seye. L’objectif était d’approfondir les propositions du Parti en matière d’égalité, à travers notamment les réunions de la Commission nationale dédiée, mais également des échanges avec les associations et les institutions. Dans cette période, le Secrétaire national a rencontré les principales associations de lutte contre le racisme et pour l’égalité (MRAP, LDH, FIDH, CRAN, etc.) et a participé à de nombreux événements, tels que l’Université d’été de la fédération des Maisons des potes en juillet 2013. Il a également reçu le prix de la citoyenneté du COJEP en décembre 2013. Il s’est déplacé dans de nombreuses sections et fédérations afin d’échanger avec les militants sur l’égalité citoyenne.

Tout au long de cette mandature, dans un contexte riche et exigeant créé par les responsabilités gouvernementales des socialistes, les secrétaires nationaux ont veillé à inscrire leur activité autour de trois axes majeurs : 

un travail de fond dans chacun des secteurs pour approfondir les propositions du Parti, contribuer au travail gouvernemental, et organiser l’expression du Parti

le maintien des liens avec la société civile : syndicats, associations, mais également chercheurs, intellectuels 

Enfin l’animation et la vie du Parti

Réflexion et expression du Parti

Depuis le Congrès de Toulouse, les secrétaires nationaux du pôle se sont attachés à travailler en lien étroit avec le gouvernement,  à la fois soutien et force de propositions.

Justice : Que ce soit en matière de politique pénale, de modernisation de la justice ou du projet de loi sur la croissance et l’activité, le secrétariat national a régulièrement échangé avec la ministre, contribuant de manière directe à la politique conduite. De la même façon, les réflexions communes conduites par le secrétariat national avec les parlementaires socialistes ont participé à l’enrichissement des textes débattus au Parlement.

Sécurité : Sur ces sujets également, le secrétariat national a veillé à entretenir des échanges réguliers avec le ministère de l’Intérieur. Ces échanges et le travail de la Commission nationale ont permis de mettre en œuvre les propositions portées par le PS pendant la campagne, notamment les ZSP et de faire évoluer les textes gouvernementaux. Par ailleurs, le secrétariat national à la Sécurité a également travaillé en lien avec les élus locaux sur des propositions du Parti en matière de sécurité dans le cadre des élections municipales. 

Droits des femmes : le gouvernement a été fer de lance en la matière. Le Parti a accompagné chacune des avancées : évoquons les mesures pour lutter contre les violences, ou encore la parité désormais effective dans les assemblées départementales. Le Secrétariat national a pris l’initiative d’une plaquette afin de sensibiliser à la lutte contre le système prostitueur. A l’occasion du 70ème anniversaire en avril 2014 de l’ouverture du droit de vote aux femmes, le Parti a réalisé un document retraçant ce combat et les avancées obtenues par la gauche en faveur des droits des femmes et de la parité.

Institutions : un groupe de travail composé de spécialistes a été mis en place par le secrétaire national afin de poursuivre et approfondir la réflexion du Parti sur les nécessaires évolutions de notre système institutionnel et de notre fonctionnement démocratique. 

Au lendemain des attentats des 7 et 9 janvier derniers, le Bureau national du Parti et son Premier secrétaire ont chargé les secrétaires nationaux du pôle, en particulier ceux en charge de la justice, de la sécurité et des institutions, de mettre en place deux groupes de travail : un sur la lutte contre le terrorisme, l’autre sur la cohésion républicaine, afin de contribuer à la réflexion nationale sur ces sujets et perpétuer ainsi l’esprit du 11 janvier. Des rapports d’étape ont ainsi été présentés au rassemblement des secrétaires de section le 1er février dernier.

Ouverture vers la société civile

La volonté, marquée par le Parti de s’ouvrir vers l’extérieur et vers la société civile, a été au cœur de la démarche du pôle République, Citoyenneté. Parce que ces secteurs sont marqués par des idéaux et des valeurs que nous partageons avec de nombreuses organisations, associations ou syndicats, le maintien de ces liens, de ces échanges, était essentiel. Les secrétaires nationaux se sont attachés à rencontrer et échanger régulièrement avec les principales organisations syndicales et associatives de leur secteur.

Animation et vie du Parti

Les secrétaires nationaux du pôle ont, depuis 2012, contribué à l’animation et à la vie du Parti, notamment lors de chaque événement qu’il organisait.

Au delà des ateliers animés chaque année lors de l’Université d’Eté, plusieurs événements spécifiques ont été organisés par le pôle. 

Mobilisation en faveur du mariage pour tous

La concrétisation de l’engagement présidentiel en faveur du mariage pour tous a suscité de nombreuses réactions, notamment au sein de la droite extrême et de l’extrême droite.

Face à cette mobilisation des réactionnaires, le Parti a su être présent pour défendre jusqu’au bout l’égalité. L’action dans ce cadre du Secrétaire national aux questions de société, Marc Coatanéa a été majeure. À travers ses appels à la mobilisation et aux rassemblements organisés à Paris et dans les régions, son initiative d’une pétition ou sa participation au « Concert pour tous », organisé après l’adoption de la loi, le Parti socialiste a démontré son attachement à faire toujours progresser l’égalité.

http://www.parti-socialiste.fr/dossier/mariage-pour-tous

http://www.parti-socialiste.fr/articles/droit-au-mariage-et-ladoption-pour-tous-signez-la-petition 

Défendre la République contre les extrémismes

Face à la montée d’une extrême droite qui, sous couvert d’une dédiabolisation, porte toujours les mêmes idées nauséabondes, le Parti a poursuivi sa mobilisation. Plus que jamais, au quotidien, il est essentiel de démonter et dénoncer la nocivité des propositions portées par le Front national, et aujourd’hui, mises en œuvre dans les municipalités qu’il dirige. Ce travail a notamment été mené à travers deux événements :

Le Forum « La République contre les extrémismes » le 5 octobre 2013

Ce forum a permis, à travers deux tables rondes auxquelles participaient de nombreuses personnalités (Zeev Sternhell, Renaud Dély, Gaël Brustier, Caroline Fourest, Naïma Charai, Cyndi Léoni), de réfléchir plus avant sur la bataille culturelle à mener pour contrer la montée de l’extrême droite.

Pour illustrer les débats de ce forum, le Parti avait sollicité Tignous, caricaturiste qui fut l’une des victimes de l’attentat perpétré le 7 janvier dernier contre Charlie Hebdo. La fresque réalisée lors de ce forum demeurera pour nous comme un symbole du combat pour la liberté d’expression.

http://www.parti-socialiste.fr/articles/compte-rendu-du-forum-la-republique-face-aux-extremismes 

www.parti-socialiste.fr/video/harlem-desir-au-forum-la-republique-face-aux-extremismes

Le meeting « Défendre la République contre les extrémismes » en novembre 2013

Autour de Christiane Taubira, Vincent Peillon et Manuel Valls, le Parti a été à l’initiative d’un meeting de mobilisation de toute la gauche le 27 novembre 2013 à la Mutualité. Cet événement a rassemblé l’ensemble de nos partenaires politiques (PC, PRG, EELV) ainsi que des personnalités telles que Caroline Fourest.

http://www.parti-socialiste.fr/articles/suivez-en-direct-le-meeting-defendre-la-republique-contre-les-extremismes 

Faire avancer les droits des femmes et la parité au sein du Parti 

Le secrétariat national aux droits des femmes mène une réflexion de fond. Il joue un rôle important au sein même de notre Parti pour sensibiliser au quotidien ses adhérents, ses responsables, ses élus, sur l’importance de ces combats. A travers un réseau de secrétaires fédérales actives, ce travail de sensibilisation est mené au sein de chaque fédération départementale. Si le Parti socialiste a largement contribué à faire avancer la cause des femmes, le nombre réduit de femmes, premières secrétaires fédérales, ou encore le nombre de femmes à la tête d’exécutifs locaux, illustrent la nécessité de poursuivre le combat. « Être socialiste, c’est être féministe ». 

Les Etats généraux des socialistes

Dans le cadre des Etats généraux conduits au second trimestre 2014, à l’initiative du Premier secrétaire, les secrétaires nationaux ont initié des contributions individuelles et collectives au débat.