Vote.001

Motion D : « Votez la Fabrique, votez pour l’avenir de notre parti ! »

Retrouvez la newsletter n°5 de la motion D.

En votant pour la motion La Fabrique, motion D, jeudi 21 mai, vous ouvrirez un nouveau cycle dans l’histoire de notre Parti.

Après un mois de débat intense et interne partout en France, La Fabrique rassemble des milliers de soutiens, 9 députés, des intellectuels comme Axel Kahn, de nombreuses nouvelles idées nées des échanges avec les militants,  et aussi ce message que certains d’entre eux nous ont lancé: « si vous n’aviez pas existé au cours de ce congrès, nous aurions rendu la carte. »

C’est cela qui a été construit au cours de cette campagne. Cet espoir, cette volonté de continuer est la preuve que ce que nous avons offert au cours de ces Assemblées générales, c’est ce qui était attendu par les militants du PS.

Pourquoi cet espoir est-il né avec La Fabrique? Parce que le sujet de notre Congrès de Poitiers réside bien là : redonner un rôle au PS et à ses militants dans la France de 2015. Pas dans l’affrontement bloc contre bloc des motions A et B qui ont oublié au cours du mois qui vient de s’écouler notre impératif de rassemblement. Mais dans l’invention du PS d’aujourd’hui et de demain.

Nous avions été les premiers à mettre cette question dans notre texte. En proposant de nous appuyer sur les compétences des militants, leur envie de s’impliquer pour gagner demain face à la droite et l’extrême-droite. Cette richesse là, cette compétence là, ces volontés là, le PS n’a pas su en faire grand chose au cours des dix dernières années. La Fabrique est la réponse.

Quand notre parti a des positions sur l’Europe, sur l’économie, sur la fiscalité, sur l’immigration, sur les questions sociétales, l’ensemble des élus doit avoir le courage de respecter les décisions des militants. C’est aussi cela un parti exemplaire et fort.  La Fabrique vous le propose.

Nous devons aussi jeudi 21 mai, au nom de notre parti, au nom des militants, au nom de notre majorité, éviter que les guerres de position, que les guerres de personnes ne se poursuivent dans les deux années qui viennent. La Fabrique est la solution, puisque nous sommes la synthèse. Nous sommes ceux qui permettront de trouver enfin un équilibre entre un PS qui a le droit — et qui a le devoir — d’avoir une position sur les grands sujets de notre société ; et un gouvernement que bien sûr nous devons soutenir, mais qui ne peut pas prendre les risques que notre parti doit prendre.

Nous avons été les seuls dans cette campagne du congrès à proposer de commencer à réfléchir sur une plateforme présidentielle.

Nous avons été les seuls à proposer de mettre d’ores et déjà le parti au travail sur la façon dont nous allons gagner en 2017 face à la droite et l’extrême-droite. Oui, nous sommes la seule motion à avoir essayé de faire en sorte que ce congrès de Poitiers soit utile, vis-à-vis des Français qui nous écoutent, vis-à-vis de notre parti pour qu’il reprenne la place qu’il n’aurait jamais dû perdre et vis-à-vis de la gauche pour arriver à gagner en 2017.

La Fabrique c’est d’ores et déjà une incroyable dynamique. La Fabrique comme l’a dit un militant c’est le ferment de l’avenir. Votez La Fabrique le 21 mai !

Retrouvez notre vidéo d’appel au vote sur http://fabriquesocialiste.fr

Partagez cet article :