Mosaique6

Motion D : « Place aux militantes et militants ! »

Retrouvez la newsletter n°2 de la motion D.

« Tous les militants socialistes veulent que la gauche gagne en 2017. Et le congrès de Poitiers, c’est la dernière étape avant la grande bataille politique de 2017. C’est pour ça que nous devons sortir de ce congrès de Poitiers unis ». C’est par ces mots que Karine Berger, 1ère signataire de la motion D, la Fabrique, a résumé les grands enjeux de notre congrès.

Oui, nous devons être unis. Mais nous voulons une vraie unité, pas une unité de façade. Construire l’unité des Socialistes, c’est l’objectif de la Fabrique, sans se voiler la face. Dans ce congrès, nous avons d’un côté la motion gouvernementale, de l’autre la motion de camarades qui n’ont pas toujours voté les propositions de loi du gouvernement. Et nous avons la Fabrique qui veut réconcilier ces deux blocs. C’est possible. C’est possible à la seule condition que les militants retrouvent la place qu’ils n’auraient jamais dû perdre, au centre du parti. A la condition que l’on fasse enfin appel aux compétences et aux expériences les milliers de militants que compte le PS. Si tant de militants quittent notre parti, c’est parce qu’on ne fait pas appel à eux : à nous de réinventer un PS qui s’appuie vraiment sur ce que chacun apporte, sur chaque territoire.

Le PS doit être à l’avant garde de ssujets que notre gouvernement doit gérer. Il doit prendre des risques. Il doit porter tous les débats, et les faire trancher par les militants. C’est autour de cette base que doit s’engager la discussion avec le gouvernement. Aujourd’hui, quelle est la position du PS sur la loi renseignement ? sur les contreparties à exiger des entreprises que l’on aide ? sur les déchirements sociétaux que constitue par exemple le séquençage de l’ADN ? Personne ne le sait. Or notre parti doit se positionner sur tous les grands sujets qui traversent notre société. Il ne peut pas être un parti qui donnerait un avis uniquement lorsque nous sommes dans l’opposition. En agissant ainsi, nous serons loyaux, tant vis-à-vis du gouvernement que des militants.

François Mitterrand disait que construire l’unité ne « se fait qu’au prix d’actions concrètes ». Oui, nous voulons être concrets. C’est pour cela que nous sommes la motion qui fait le plus de propositions concrètes : tranchons les débats ; sortons de notre organsiation actuelle ; organisons dans chaque fédération des cercles thématiques ; créons dans chaque territoire des Fabriques de la gauche qui pourraient être mutualisées avec d’autres formations politiques de gauche ; mettons fin au cumul des mandats y compris dans le temps ; généralisons les primaires citoyennes ; prenons parti pour des « contrats de génération » au PS

Alors, prenez parti avec la Fabrique ! Votez et faites voter pour la motion D le 21 mai prochain ! 

Partagez cet article :