Photo motion a bis %282%29

Motion A : « Réussir pour les Français »

Retrouvez la newsletter n°2 de la motion A.

Cher-e-s camarades, cher-e-s ami-e-s,

Le Congrès est le moment des militants par excellence. Ils échangent et débattent, analysant et confrontant leurs idées, faisant honneur à la nature démocratique de notre parti. Pour autant, les Françaises et les Français ne peuvent pas être complètement absents de ce moment. Ce congrès, nous devons le faire avant tout en pensant à nos concitoyens, à leurs attentes de sens et de résultats, à leurs espérances. A l’inverse, les chamailleries internes feraient de nos concitoyens les grands oubliés de ce congrès.

Rien ne serait pire car leur impatience est immense et s’accompagne parfois de vraies souffrances. Une impatience légitime, à la mesure de l’espérance suscitée en 2012 et aiguisée par le fait que, même si les signes de reprise sont là, les efforts demandés tardent à montrer leurs effets.

Depuis 2012, les gouvernements de Jean-Marc Ayrault et de Manuel Valls appliquent avec volontarisme le programme ambitieux que le Président François Hollande leur a fixé : assurer le renouveau de notre modèle social afin de le préserver.

Cela passe par la lutte continue et obstinée contre les inégalités qui rongent notre République et notre économie. Cela passe par le soutien à l’offre et à la demande, au pouvoir d’achat et à la compétitivité.

Ce n’est pas tâche aisée car il faut compter avec les dégâts d’une décennie de désindustrialisation, avec les dommages causés par une Europe trop libérale et bien sûr avec le lourd passif du sarkozysme. Il ne s’agit pas ici d’excuses mais de contraintes fortes qui pèsent sur notre action. On pourrait, comme certains, faire le choix du confort que confère la seule critique et balayer d’un revers de la main le réel, rêver d’une grande « tabula rosa » fantasmatique.

Nous, nous voulons agir, nous voulons réussir. Nous ne voulons pas transformer ce congrès en procès de notre propre camp, nous voulons faire de ce congrès un moment de rassemblement. Ce n’est pas au moment où les premiers résultats arrivent qu’il faut polémiquer sur le passé. Notre motion veut amplifier, voire corriger pour réussir. Mettre les chantiers de l’égalité au coeur des deux années à venir. Faire de la sécurisation du parcours professionnel le grand acquis du quinquennat. Lancer la réforme de la fiscalité, plus juste, plus verte, plus efficace. Utiliser les rapports, avant l’été, sur le CICE et le pacte de responsabilité pour mieux cibler nos objectifs. Plus cet axe sera majoritaire, plus il sera incontournable. Ce n’est pas en jouant la crise avec le Gouvernement et le Président de la République que nous serons entendus. D’autant que l’UMP se droitise et se prépare, et que le Front national rôde déjà autour du pouvoir.

La Motion A combine le renouveau, le renouvellement, la réussite de la gauche au pouvoir, le dépassement du Parti socialiste et le rassemblement dans une belle alliance : L’alliance populaire.

Le Parti socialiste joue aussi son rôle. Il anticipe, accompagne, infléchit pour notre pays. Pour cela il faut une vraie majorité de gauche et stable.

 

 

Partagez cet article :