Motion a

Motion A : « La nécessité du renouvellement. »

Retrouvez la newsletter n°3 de la motion A.

Cher-e-s camarades, cher-e-s ami-e-s,

Même au cœur de notre congrès, la bataille des idées fait rage. Pas un jour ne passe sans que le bloc réactionnaire ne fasse la promotion de la division nationale et de la discrimination raciale, allant même cette semaine jusqu’à revendiquer le fichage ethnique.

Force est de constater que sur le champ de bataille idéologique, c’est l’extrême droite plurielle, avec la lepénisation ou la zemmourisation des esprits qui est en train de l’emporter. Que ce soit dans sa forme historique, au Front National, ou avec l’axe néo-frontiste de l’UMP, les droites ont su répandre leurs thèses nauséabondes dans l’ensemble de la société. Pour relever la tête dans cette bataille des idées, nous avons besoin de renouveler notre idée du Parti socialiste.

Motion du renouveau, il va de soi que le renouvellement de notre formation fait partie intégrante de notre ambition. Le constat est partagé par la quasi-totalité des militants : nous devons repenser de fond en comble nos façons d’être et de faire. Les États généraux ont montré le chemin : nous devons faire le choix de l’échange et de la participation. Oui, nous voulons produire de nouvelles idées, attirer de nouveaux adhérents, de nouveaux talents.

Pour cela, nous devrons renouveler tous les échelons de notre formation. Nous voulons des sections participatives au mode d’adhésion facilitée et au mode d’action numérisée, mais aussi des fédérations opératives et ouvertes à la société, devenant de véritables « maisons de la gauche » accueillant tous les progressistes.

Mais, repenser nos formes d’organisations ne saurait suffire. Pour être en mesure de redevenir un aimant à idées et à talents, nous devons pouvoir accueillir toutes celles et tous ceux qui veulent agir à leur niveau et à leur rythme. Les citoyens épris de progrès et les associations en pointe en matière d’innovation sociale doivent voir notre formation comme un relais. Conscients de la menace que constitue le bloc réactionnaire pour leurs propres projets, ils doivent pouvoir reconnaître notre parti comme un allié.

Pour mener la bataille des idées nous devons assurer le renouveau dans les têtes mais aussi le renouveau des têtes. De fait, nous défendrons sans relâche l’exemplarité en matière de non cumul des mandats, de parité et de diversité. 

Pour mener le combat contre le bloc réactionnaire, nous avons également besoin de l’union de la gauche et des Écologistes. Mais là aussi, de manière nouvelle. Cela passe par le dépassement du PS sous sa forme actuelle, dans le cadre d’un nouveau type d’alliance. C’est la « belle alliance », pas une alliance d’appareil mais une alliance populaire, pas seulement au moment des élections mais avant tout entre les élections.

Pour un Parti socialiste ancré dans son temps et actif au cœur de notre société, il faut une majorité forte avec un agenda clair pour le rassemblement. Il n’est pas étonnant que nous soyons les seuls à le proposer. Autant donner à la majorité à venir les moyens de le faire. Cette belle et grande ambition est le cœur de notre motion.

Partagez cet article :